Aller au contenu principal

Qui sommes-nous ?

L'Andra, Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs, assure la surveillance dans la Manche du premier centre de stockage de déchets radioactifs à avoir été ouvert en France. Exploité de 1969 à 1994, ce centre ne reçoit plus de nouveaux déchets. Il est entré en phase de fermeture et continue de faire l’objet d’une surveillance active, de contrôles permanents et d’études de R&D.

LAndra est un établissement public à caractère industriel et commercial (Epic), indépendant des producteurs de déchets et placé sous la tutelle des ministères chargés de l’Energie, de la Recherche et de l'Environnement. La mission de l’Andra est de trouver, mettre en œuvre et garantir des solutions sûres pour protéger les générations présentes et futures des risques que représentent les déchets radioactifs français.

Le centre de stockage de la Manche est un des sites de l'Andra. S'il ne reçoit plus de déchets radioactifs depuis 1994, l'Agence continue d'y assurer une surveillance active et prépare sa fermeture définitive d'ici une cinquantaine d'année.

 

 

Le centre de stockage de la Manche en images

Le bâtiment d’accueil du public regroupe les bureaux du personnel, un espace pour l'accueil des visiteurs, une salle d’archivage et le dispositif de gardiennage.
Vue aerienne 2017 CSM
La zone de stockage des déchets radioactifs : d’une superficie d'une dizaine d'hectares, cette zone est aujourd’hui entièrement recouverte d’une couverture imperméable afin d’empêcher toute intrusion.
Installations staion météo CSM
La station atmosphérique regroupe les équipements de mesure et de contrôle de la qualité de l’air et d’enregistrement des conditions météorologiques qui peuvent avoir un impact sur les résultats environnementaux du site, en particulier la pluviométrie.
Le « bâtiment des bassins » regroupe l’ensemble des eaux collectées sur le Centre. Ces eaux y sont récupérée et contrôlées avant leur rejet dans la Sainte Hélène ou en mer via le site Orano.
Sous les ouvrages de stockage, un réseau de galeries souterraines permet la surveillance des éventuelles infiltrations d’eau susceptibles d’avoir été en contact avec les colis de déchet.

0m3

de déchets radioactifs de faible et moyenne activité

0

Salariés à temps plein

0ans

d’expérience

Les déchets stockés

Le centre de stockage de la Manche pendant sa phase d'exploitation

Pendant ses 25 années d'exploitation, le CSM a reçu un volume total de 527 225 m3 de déchets de faible et moyenne activité, contenant essentiellement des radionucléides à vie courte (certains déchets stockés peuvent contenir des atomes radioactifs à vie longue).

Les déchets stockés au CSM proviennent majoritairement des installations nucléaires d’EDF, Orano et CEA. Ils ont été produits de l’exploitation ou d'opération de maintenance des centres de production d’électricité nucléaire, de laboratoires de recherches et du démantèlement d’installations nucléaires. Ces déchets sont par exemples des tenues de travail portées par des employés, des filtres installés dans les conduits d’installations nucléaires, des gravats de béton ou de métaux.

Pour en savoir plus :

Le saviez-vous ?

Les déchets de faible et moyenne activité sont stockés aujourd’hui par l'Andra sur le Centre de stockage dans l’Aube. Pour en savoir plus : http://aube.andra.test.gaya.fr/

Le concept du stockage

Pour limiter et/ou retarder le transfert des radionucléides dans l’environnement, le concept du stockage du CSM consiste à disposer entre lui et les déchets un dispositif composé de plusieurs barrières de protection :

  • les colis contenant les déchets,
  • les ouvrages où sont stockés les colis de déchets,
  • Une couverture imperméable qui recouvre les ouvrages de stockage,
  • Un système de collecte des eaux.

En savoir plus

La conception et le fonctionnement du stockage du CSM
Partager cette page