Aller au contenu principal

L'Andra sensibilise les pompiers

Dans le cadre de sa mission de service public, l’Andra accompagne les pompiers dans leur formation, en les sensibilisant et en les formant à la prise en charge des objets radioactifs anciens.

Depuis 4 ans, l’Andra anime au service départemental d’incendie et de secours de la Manche (SDIS), une formation de prévention sur les objets et déchets radioactifs destinée aux futurs chefs d’unités de pompiers.
Une nouvelle session s’est tenue en juillet dernier qui a rassemblée une quinzaine d’officiers gradés. « En cas de découverte d’un objet radioactif, les collectivités et les particuliers ont souvent le réflexe d’appeler les pompiers » explique Christophe Dumas, formateur et spécialiste de la prise en charge des déchets non-électronucléaires à l’Andra. « Cette formation vise à fournir aux responsables d’unités spécialisées les bons réflexes à avoir lorsqu’ils reçoivent des appels au sujet de ces objets : comment les reconnaitre, comment les mettre en sûreté et enfin comment va se dérouler leur prise en charge par l’Andra. Nous mettons également l’accent sur l’importance des informations que les pompiers peuvent nous fournir à l’occasion de leur compte rendu d’intervention. »
Les dimensions, la masse, les mesures de radioactivité et des photographies de l’objet permettent en effet à l’Andra de l’identifier le plus précisément possible et d’être plus efficace et rapide dans sa prise en charge.

Dans le cadre de sa mission de service public, l’Andra est chargée la collecte des objets radioactifs fabriques dans la première moitié du 20ème siècle auprès des particuliers et des collectivités locales. A cette époque, la découverte du phénomène de la radioactivité a suscité un tel engouement que s’est développé une industrie du radium, à la fois pour son extraction et pour son utilisation dans différents secteurs : médical, avec la fabrication par exemple d’aiguilles utilisées en radiothérapie ou de fontaine a eau contenant du radium ; cosmétique, avec le développement de pommades ; mais aussi horloger, pour fabriquer de la peinture luminescente utilisée sur des aiguilles de montre ou de réveil. Environ 100 objets sont encore collectés par an par l’Andra.

La collecte et la prise en charge d'objets radioactifs
Partager cette page