Aller au contenu principal

L’Andra sensibilise les pompiers

Dans le cadre de sa mission d’intérêt général, l’Andra accompagne les pompiers, en les sensibilisant et en les formant à la prise en charge des objets radioactifs anciens. Explications.

Depuis quatre ans, l’Andra anime au service départemental d’incendie et de secours (SDIS) de la Manche, une formation de prévention sur la prise en charge des objets radioactifs anciens (cf. encadré). Réveils dont les aiguilles ont été peintes au radium, minerais d’uranium… de tels objets
sont parfois découverts dans les greniers par des particuliers qui, quand ils ont connaissance des risques, ont le réflexe d’appeler le SDIS pour venir récupérer les objets en question. Destinée aux futurs chefs d’unités de pompiers, la formation dispensée par l’Andra a réuni cet été quinze officiers gradés. « Reconnaître ces objets, les mettre en sûreté, comprendre comment s’organise la prise en charge de l’Andra… Il s’agitpour les pompiers d’acquérir la bonne méthodologie lorsqu’ils reçoivent des appels de particuliers. Nous mettons également l’accent sur l’importance des informations qu’ils peuvent nous fournir afin que nous puissions assurer une prise en charge de l’objet le plus rapidement possible », explique Christophe Dumas, formateur et spécialiste de la prise en charge des déchets non-électronucléaires à l’Andra.

Le saviez-vous ?

Dans le cadre de sa mission de service public, l’Andra est chargée de la collecte des objets radioactifs anciens, dont la grande majorité a été fabriquée dans la première
moitié du XXe siècle. À cette époque, la découverte du phénomène de la radioactivité a suscité un réel engouement, alors qu’on en ignorait les risques. Des objets contenant du radium ont été fabriqués dans le secteur médical, mais aussi dans les cosmétiques ou encore dans l’horlogerie. Chaque année, environ 100 objets sont collectés par l’Andra auprès des collectivités ou des particuliers.

Partager cette page