Aller au contenu principal

L’Andra et ses prestataires : une étroite collaboration pour un travail de qualité

Analyses environnementales, nettoyage, entretien paysager, etc. : une vingtaine d’entreprises prestataires travaillent aux côtés de l’Andra au Centre de stockage de la Manche. Pour s’assurer de la qualité des prestations réalisées, l’Agence procède à des contrôles réguliers. Exemple, avec le laboratoire d’analyses Subatech. 

Agent de sécurité au CSM.

Si le Centre de stockage de la Manche ne reçoit plus de colis de déchets radioactifs, les équipes de l’Andra poursuivent leurs activités d’entretien et de maintenance des installations, mais aussi de surveillance de l’environnement. Au total, une vingtaine de sociétés effectuent différentes prestations, qui vont du prélèvement d’échantillons au nettoyage des locaux, en passant par le gardiennage et l’entretien paysager du site. Autant d’activités qui sont encadrées par des cahiers des charges précis dans lesquels ­l’Andra spécifie ses exigences.

Des experts dédiés 

« C’est un choix stratégique, explique Julien Recarte, chef de centre du CSM. Avec dix collaborateurs sur le site, l’Andra n’a ni les ressources humaines ni le matériel pour assurer l’ensemble de l’exploitation de ses installations. Elle fait donc appel à des experts extérieurs qui viennent avec leurs équipements et forment leur personnel. » 

Exemple : le laboratoire Subatech réalise une partie des mesures entrant dans le cadre de la surveillance du CSM. Sa mission consiste à effectuer chaque année une partie des 2 000 prélèvements et 10 000 analyses de l’eau, du sol et de l’air. Objectif : s’assurer que l’impact du centre sur l’environnement se maintient à un niveau très faible.  

Pour cela, Subatech prend en charge les analyses radiologiques d’échantillons d’eau, de sol et d’air prélevés sur le site. Si cette mission très importante nécessite les compétences et les moyens matériels et logistiques d’un expert dédié, elle demeure étroitement encadrée par l’Andra.

Des contrôles réguliers pour vérifier la qualité des prestations

Échantillons d’eau de la nappe phréatique.

Aussi, pour s’assurer de la qualité des prestations, l’Agence procède chaque année à un audit de ses prestataires, comme ce fut le cas en janvier dernier pour le laboratoire Subatech. « L’auditeur externe a examiné la façon dont le laboratoire analyse les échantillons et garantit la traçabilité des mesures, et comment les résultats sont présentés dans le compte rendu, en vérifiant qu’ils satisfont aux exigences de notre cahier des charges », précise Flore Denizet, ingénieure système de management, qui a piloté l’audit pour l’Andra et s’est assurée de sa conformité avec la norme ISO 17025 (lire encadré). 

En fin d’audit, l’auditeur transmet son rapport à l’Andra et une réunion de restitution est organisée avec le prestataire pour l’informer des résultats. Si le rapport pointe des irrégularités majeures, l’Andra peut interrompre la prestation.

Pour éviter les effets de routine, l’Andra renouvelle ses contrats avec les auditeurs tous les trois ans par appel d’offres : « Les auditeurs ont des expériences différentes et ne voient pas tous la même chose », complète Flore Denizet. 

L’audit n’est pas le seul moyen d’évaluer la qualité des travaux des prestataires. L’Andra organise régulièrement des réunions avec eux, et procède aussi à des inspections sur le terrain.

 

Les normes qui encadrent le système qualité de l’Andra

Comme toutes les installations industrielles de grande ampleur, l’Andra est certifiée par des normes ISO(*) qui garantissent le bon déroulement des processus mis en place pour veiller à la qualité, à la performance et à la sécurité de ses activités.

L’Andra exige également de ses prestataires d’être notamment en conformité avec la norme ISO 17025 qui s’applique aux travaux de laboratoires.

(*) Organisation internationale de normalisation 

Partager cette page