Aller au contenu principal

Mieux vous connaître pour mieux vous informer

Comment le Centre de stockage de la Manche (CSM) est-il perçu par les habitants du Nord-Cotentin ? Quelles sont leurs attentes en matière d’information ? Et comment cela évolue-t-il dans le temps ? Pour le savoir, l’Andra mène chaque année une enquête auprès des riverains du site.

Premier enseignement issu de la huitième édition de ce sondage annuel: 64 % des riverains pensent que de nouveaux déchets arrivent toujours sur le centre (ce qui n’est plus le cas depuis 1994: le CSM est en phase de fermeture et ne réceptionne plus aucun colis de déchets radioactifs). Les riverains ont conscience de la dimension pérenne du centre: ils sont ainsi 69 % à penser que les déchets vont y être stockés pendant plusieurs siècles, contre 28 % à penser qu’ils seront transportés un jour vers un autre site.

Des habitants confiants dans la capacité de l’Andra à assurer la sécurité du site…

L’Agence jouit globalement d’une bonne image auprès de la population. Près des deux tiers des habitants interrogés déclarent que la présence du CSM sur leur territoire ne les inquiète pas. Une sérénité qui repose essentiellement sur la confiance dans la capacité de l’Agence à assurer la sécurité du site : 83 % des sondés 
jugent le site bien sécurisé, 81 % pensent que l’Andra prend toutes les précautions pour protéger la population et l’environnement et 79 % lui font confiance pour gérer le centre de stockage sur le long terme (+ 5 points par rapport à 2017).

… et à les informer sur le stockage des déchets radioactifs

L’Andra apparaît comme un interlocuteur de confiance pour 70 % des riverains interrogés, aux côtés de la commission locale d’information (69 %) et des élus locaux (64 %). Enfin, les habitants se montrent très ouverts à l’idée d’être associés à la réflexion de l’Andra sur les grandes orientations à prendre sur la gestion des déchets radioactifs. Pour donner leur avis, les modalités qui leur viennent à l’esprit sont en premier lieu les réunions publiques ou les ateliers de concertation et des visites de site et des portes ouvertes, et dans une moindre mesure, des votes citoyens.

Partager cette page