Aller au contenu principal

Nouvelle organisation au Centre de stockage de la Manche de l’Andra

Afin de concilier les activités du quotidien et les projets à long terme, le Centre de stockage de la Manche se réorganise avec la création de deux services distincts et une nouvelle direction.
 

Le Centre de stockage de la Manche a beau être en phase de fermeture, il n’en connaît pas moins une montée en puissance de son activité, notamment en matière d’études. Pour mener de façon optimale ses missions, une réorganisation interne était nécessaire. Celle-ci prend effet au 1er février avec l’arrivée d’un nouveau directeur, Julien Recarte, qui travaillait précédemment en tant qu’ingénieur sûreté sur le Centre de stockage de l’Aube. Deux pôles d’activités distincts sont créés, dédiés, l’un à l’exploitation du site (notamment à la surveillance de l’environnement et au bon fonctionnement des installations), le second, aux études et aux travaux (pérennisation de la couverture).

Deux services main dans la main

« Jusqu’à présent, tous les postes fonctionnaient de manière transverse avec une grande polyvalence des collaborateurs. Les deux types d’activité - exploitation et études - seront maintenant distincts, mais en conservant des interfaces très fortes, » commente Florence Espiet, qui prend la responsabilité du pôle Etudes et travaux après avoir dirigé le CSM pendant 8 ans. « Nous allons continuer à travailler main dans la main. »
Ainsi, le pôle exploitation fera appel au pôle études dans le cadre notamment de la recherche d’amélioration continue de la couverture du stockage et de la pérennité de l’installation (réseaux de collecte des effluents, portes, clôtures). Inversement, les travaux préconisés par le pôle études, réalisés par des prestataires extérieurs, seront supervisés par le pôle exploitation.

Préparer l’avenir du site

Avec ce cadre mieux défini, le site est en mesure de mieux s’adapter aux grands enjeux actuels et à venir. Outre le volet travaux, les enjeux sont aussi de nature réglementaire et administrative et concernent spécifiquement le pôle études. Ce dernier est notamment chargé de la mise à jour du rapport de sûreté * qui doit être remis courant 2021 et du suivi de son instruction. 

3eme type d’enjeu : la transmission de la mémoire du site. Dans cet objectif, le pôle études poursuit la refonte du « dossier détaillé de mémoire ». Les futurs exploitants du centre devront pouvoir se référer à ces archives de nature technique lorsque le site sera fermé et passera en phase de surveillance. Actuellement en cours d’instruction, le « dossier synthétique de mémoire » destiné lui, au grand public reste aussi à finaliser.

« L’organisation plus robuste dont nous nous sommes dotés nous permettra de gagner en sérénité et en efficacité pour mieux préparer l’avenir du site », confirme Julien Recarte, nouveau directeur du site. « Avec en parallèle, une action plus lisible. » 

Focus sur la nouvelle direction

Succédant à Florence Espiet, Julien Recarte, ingénieur sûreté au Centre de stockage de l’Aube pendant 9 ans, a rejoint le Centre de stockage de la Manche, en tant que directeur, le 1er février.
Julien Recarte sera en charge de l’exploitation du site et aura pour principale mission la surveillance du bon fonctionnement des installations. Il sera en interface avec l’Autorité de sûreté nucléaire (division de Caen) et assurera le rôle de porte-parole auprès des élus locaux et de la Commission locale d’information du centre.

Partager cette page