Aller au contenu principal

Le Centre de stockage de la Manche vérifie l'étanchéité de sa couverture

Début août 2018, des prélèvements ont été effectués sur la couverture du Centre de stockage de la Manche (CSM). Objectif : vérifier l’état de la membrane bitumineuse, cette barrière qui assure la protection du stockage.

Soudure sur membrane neuve après prise d'échantillons

L'objectif de la couverture du CSM est d'empêcher l'eau d'atteindre les colis de déchets. L'élément primordial de ce grand parapluie est une membrane bitumineuse de 5,6 mm d'épaisseur. Tous les cinq à dix ans, le plan réglementaire de surveillance prévoit d'effectuer un prélèvement sur cette membrane. L’analyse des échantillons prélevés remplit un double objectif : vérifier que la membrane ne se dégrade pas dans le temps, et en cas d’apparition de signes de vieillissement, en définir sa vitesse d’évolution et éventuellement le moment où il faudrait la remplacer.

Des prélèvements réalisés sous maîtrise d’ouvrage de l’Andra

Prélever la membrane implique des opérations de terrassement. Elles sont confiées par l’Andra à des entreprises spécialisées et suivent un mode opératoire bien défini. Sur trois zones différentes de la couverture, une première phase de creusement permet de déblayer les couches de terre végétale, remblais grossiers et sable afin de mettre à nu la membrane sur une surface totale d’environ 10 m2 pour chaque zone. Sur chaque zone, un échantillon de 2.4 m sur 2.8 m est prélevé pour être conditionné dans des caisses en échantillons plus petits en vue de leur transport vers les laboratoires d’analyse. Des pièces de géomembrane neuve sont mises en place tout de suite après le prélèvement et soudées au reste de la membrane en place.
 

Contrôle et prévention des dégradations éventuelles

Les échantillons sont confiés à plusieurs laboratoires spécifiques selon les types d’analyses pratiqués. Une batterie de tests est effectuée pour vérifier les caractéristiques de la membrane. Ces tests mesurent entre autres l’épaisseur, la porosité, l’étanchéité… et les comparent avec les données récoltées sur de la membrane neuve et sur des échantillons lors des précédents prélèvements. Des essais complémentaires sont effectués en soumettant les échantillons à différentes contraintes (eaux de composition et de température variables) ou à des rayons X pour avoir des indications plus fines sur la structure de la membrane et son étanchéité.
Les résultats sont obtenus dans des délais de quelques semaines pour les tests de caractérisation, à 6 mois pour certains essais complémentaires.

 

Plus d’informations sur la membrane bitumineuse

L’objectif de la membrane, et plus largement de la couverture du CSM, est d’assurer la protection des colis et limiter l’infiltration de l’eau. Cette couverture fonctionne comme un parapluie : elle empêche l'eau de pénétrer dans le stockage et la draine dans les réseaux de collecte pour qu'elle puisse être récupérée et contrôlée avant d’être rejetée dans l’environnement.  Elle a également pour objectif de protéger le stockage contre les intrusions humaines, animales ou végétales (racines d’arbres).
La membrane bitumineuse est une membrane d’étanchéité composée de géotextiles utilisés dans le terrassement des routes, imprégnés de bitume chaud dans l’usine de fabrication. Elle a été choisie pour son élasticité et sa capacité à s’adapter aux éventuels mouvements de terrain.

Partager cette page